Jeudi 19 Avril 2012

Beau palmarès en danse classique

Un avenir prometteur

L'école de danse Viviane Germain présentait 5 élèves au 28e concours national de danse de Valence le 7 avril dernier... ceci dans l'idée que l'important est de participer.
Le beau travail des cinq jeunes filles a été récompensé au-delà de leurs espérances: un 3e prix pour le duo sur pointes de Clémence Riffard et Marianne Rouault, un autre 3e prix dans la catégorie élementaire 2 classique pour la 1re prestation de

Pauline Laratta, dans cette même catégorie, un 2e prix pour Jeanne Dubreuil pour qui c'était aussi une première et enfin un 1er prix avec un stage de danse offert à Mégéve pour Noria Tomachevsky. Ces beaux résultats ont stimulé les élèves dans leur désir de persévérer dans les exigences de leur belle discipline. Nous pourrons les applaudir les 22 et 23 juin au théâtre de Vals dans le spectacle " Colore le monde ".

Lundi 12 Mars 2012

LION'S AUBENAS-VALS-DOYEN

Trois championnes en devenir parrainées

Depuis près de 25 ans, le Lion's Club Aubenas-Vals doyen organise une manifestation qui permet de parrainer des sportifs de haut niveau en devenir. Le Lion's fait un pari sur l'avenir et prime des jeunes qui ont besoin d'être soutenus et encouragés pour s'engager plus avant dans la voie du sport qu'ils pratiquent. Cette année, ce sont 3 jeunes filles qui sont primées mais qui ont derrière elles un palmarès encourageant. Le président, Phillipe Monteil a présenté les lauréates en les félicitant et en espérant que leur carrière sportive soit à l'image d'n grand nombre d'anciens primés à ce trophée.

Valérie Issac-Tourre, l'entraîneu- se de Pauline Andrieux en tennis,

retraçait son parcours. Très vite elle voit les grandes capacités de son élève. Depuis elle enchaîne les tournois jeunes et adultes et actuellement étudie au Hauts de Nîmes où elle joue 18 heures par semaine en plus des tournois. Elle est classée 5/6 et a atteint le niveau pour passer le brevet d'Etat et devenir professeur.

Viviane Germain, professeur à l'Ecole de danse de St Etienne-de-Fontbellon fit l'éloge de Camille Perrier. Sa prestance tant en modern'jazz qu'en classique sont récompensées avec un 1er prix au concours international de Valence et à Romansn un 1er prix avec félicitations du jury pour un solo remportant le Trophée Chorélia. Elle est reçue à l'Ecole E P S E

Danse de Montpellier où elle poursuit ses études. Son amour du beau, sa simplicité et sa modestie en font une danseuse attachante.

Adeline Imbert professeur de sport à St Cirgues-en-Montagne, présentait Fanny Roche. Elle découvre la course d'orientation au collège et participe aux championnats de France puis elle intègre l'équipe de France, participe aux championnats d'Europe et termine dans les 15 premières. En 2010 elle entre au Pôle France de St Etienne où elle étudie pour l'obtention d'un master en SVT. En 2011 elle participe à ses premiers championnats du Monde.

Jeudi 13 Octobre 2011

ECOLE DE DANSE Viviane Germain

Un avenir prometteur

Un avenir prometteur

Alors que plusieurs grandes élèves sont parties pour des études supérieures et certaines pour entreprendre une carrière dans la danse, l'école Viviane Germain a eu la joie en cette rentrée d'inscrire de nombreux nouveaux petits élèves dans les cours, bien décidés à apprendre cet art et à goûter au bonheur de danser, comme en témoigne cette photo qui regroupe les cours eveil et initiation. Les cours adultes ne sont pas en reste non plus. Seules quelques places dans les cours classique et jazz débutant restent disponibles.
Renseignements au 04 75 93 79 48. Nouveau site www.ecolededansegermain.fr

Jeudi 8 Septembre 2011

Je vois la danse partout

Une nouvelle année commence à l'école de danse Viviane Germain. Pas moins de 110 élèves retrouveront le parquet de la salle de danse, que ce soit pour y apprendre la danse classique, "le solfège de la danse" ou le modern-jazz. Pourquoi ne pas les rejoindre ?

RENCONTRE AVEC Viviane Germain

"Je vois la danse partout"

Qu'est-ce que la danse apporte aux enfants ?
Les bienfaits de la danse pour les enfants sont nombreux : elle leur permet l'integration dans un groupe, leur enseigne le sens du travail, de la rigueur, ce qui de nos jours est de plus en plus difficile. La danse classique permet également de découvrir la beauté, le sens esthétique. Les filles comprennent qu'elles peuvent s'exprimer par ce biais, que ce n'est pas juste un sport. Le travail sur le rythme, la coordination des mouvements est également important. Enfin, une partie que les élèves appréhendent parfois, la danse laisse également libre cours à l'improvisation.
Les plus grandes de mes élèves qui sont parties mais qui continuent à m'écrire régulièrement, me disent à quel point la danse et tout ce qu'elles leur a appris rejaillit sur leur vie de tous les jours, notamment professionnelle. C'est un apprentissage de la vie en général.
Comment travaillez-vous tout au long de l'année ?
Je prends un thème autour duquel nous travaillons toute l'année. Si le classique reste la base de l'enseignement, j'essaie d'ouvrir les horizons. J'aime beaucoup le néo-classique ou le lyrical jazz. C'est bien pour le public comme pour les enfants de voir que le classique est fait pour aller plus loin.
Et je mets un point d'honneur à créer un spectacle de fin d'année, plus qu'un "gala". C'est une œuvre chorégraphique où tout le monde a sa part, ce n'est pas une simple démonstration de mouvements. On travaille tout l'état d'esprit d'un ballet.
Parlez-nous de votre parcours ?
J'ai été formée par un soliste de l'opéra de Lyon Charles Aguado.

J'ai ensuite été professeur de danse à l'école nationale de musique et de danse du Puy en Velay en Haute-Loire, avant d'être appelée comme professeur titulaire au conservatoire de Saint Etienne (Loire). J'ai fondé mon école à Aubenas en 1988, en prenant la suite de Claudine Blanchard. J'ai toujours poursuivi ma formation par de nombreux stages avec des grands noms de la danse classique et jazz : Paolo Bortolluzi, Cyril Athanassof, Alain Davesne, Rick Odums, Matt Mattox, etc...
Continuez-vous à participer à des stages ?
Oui et je participe chaque été à de nouveaux stages internationaux. C'est toujours intéressant de voir les méthodes de travail des autres chorégraphes. Chaque professeur a ses mots, ses images pour enseigner. Ces stages permettent également de constater l'évolution de la danse classique. Car la danse classique évolue toujours, au niveau de la technique notamment. J'emmène avec moi les grandes élèves de l'école pour qu'elles prennent les cours, qu'elles voient d'autres méthodes et d'autres danseurs.
Comment la danse classique évolue-t-elle ?
Le mouvement s'affine. Les sensations du corps sont plus prises en compte dorénavant, on ne privilégie plus la technique pure. La grâce est tout aussi importante. C'est d'ailleurs ce qui différencie un bon danseur d'un très bon danseur.
Qui peut suivre vos cours ?
J'enseigne le classique à tous les niveaux, dès l'âge de 5 ans, jusqu'aux adultes, même débutantes. Il en va de même pour le jazz.